AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




PROFILMessages : 66
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 20
Localisation : Sur le rebord d'une Fenêtre
RPG
Feuille de personnage
Classe: Noble
Clubs rejoints : Lecture
Age: 16 Ans

MessageSujet: Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]   Ven 30 Mai - 15:44



Elle avait intégrée sa chambre déjà bien aménagée, les ours en peluche que Yoru lui offrait à chaque anniversaire était là aussi, près de son lit, près de la fenêtre, devant la porte à l'accueillir. Marlène se sentait bien triste.

Une page venait de se tourner, à jamais. C'est la fin pour eux. Arlette à eu ce qu'elle voulait, sa disparition, leur séparation. Marlène n'avait plus personne à présent. Elle devra se battre seule, le pourra t-elle? Ou tout simplement le voudra t-elle?

Elle fit signe aux servants de déposer ses valises sur le lit et de s'en aller. Le servant lui rapporta un paquet emballé de papier bleu.

- Qu'est-ce?

Le servant inclina juste la tête et s'en alla.

Une petite carte était attachée au ruban qui entourait l'emballage. " Lene."

Ses mains se mirent à trembler, la seule personne qui l'appelait Lene était Yoru, pour les autres elles est simplement la bâtarde, ou Marlène.

Marlène défit doucement le ruban, et retira l'emballage, en ouvrant le paquet elle aperçut un collier symbolisant un Y et un E.

Une lettre en vieux papier était placée en dessous.

" Marlène, souviens toi de nous, nous serons à jamais avec toi, il y aura des moments difficiles pour toi dans ce monde, mais ne t'inquiètes pas.. nous serons à jamais avec toi."

Enolwy."


Des larmes coulaient des yeux de Marlène, mais aucun son ne sortait de sa bouche.

- Maman..

Enolwy était le nom de sa mère défunte. Et cette lettre devait être ancienne, le papier était poussiéreux et gris.

Marlène serra la lettre contre elle et ne cessa de pleurer en silence.

On frappa à la porte. Elle se précipita pour sécher ses larmes et caché le présent de Yoru.

- Oui?

- Etes vous bien installé Madame?

C'était un Majordome de l'Académie.

- Oui, ne vous inquiétez pas, vous pouvez y aller.

- Bien répondit-il.

Ses yeux étaient rouges, elle décida de sortir un peu et se rafraîchir l'esprit. Elle passa le collier autour de son cou et le masqua avec son écharpe rouge clair. Pas que Thalia ne s'en rende compte.

Marlène se dirigea vers le Parc, le soleil commençait déjà à se cacher  derrière les arbres, sa première journée à l'Académie se terminait sans accrochages se disait t-elle.

Le Parc était magnifique, il est décrit comme la plus belle partie de l'Académie, entretenu par les Majordomes, les fleurs ne cessent de fleurir et d'éblouir.  Marlène marchait de pas lents, et non assurés.  Elle fixait le ciel, cherchez milles et une raison de savoir pourquoi elle était encore ici. Pourquoi elle devait subir tout cela. Les rumeurs se propageaient déjà, elle est la bâtarde de la famille Lawrence.

Sa vie ne sera jamais paisible.

Elle arriva vers la Grande Fontaine, elle l'a contemplait, l'eau qui ruisselait, l'eau qui ne terminait jamais de couler, un cycle infini. Marlène aurait voulu être un oiseau, qui puisse s'envoler, et ne jamais revenir.
Elle serra le collier dans sa main.

- J'ai peur..

Marlène se laissa tomber sur ses genoux. Des larmes ruisselaient sur ses joues. Pourquoi est-elle si faible? Pourquoi a t-elle était abandonnée?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




PROFILMessages : 21
Date d'inscription : 05/03/2014
RPG
Feuille de personnage
Classe: Majordome 「執事」
Clubs rejoints : Tennis
Age: 17 Printemps

MessageSujet: Re: Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]   Mer 4 Juin - 23:31

Cette journée d’ouverture avait été un enfer. Se lever tôt, rester debout, parler sans cesse, répondre, faire des courbettes, être aimable, en gros, être le majordome de tout le monde. Ce n’était pas un problème, mais c’était fatiguant. Il aurait donner n’importe quoi pour qu’on lui rende son lit après avoir fini de ranger ce qu’ils avaient mis en place le matin même. Mais non, on le convia à se rendre dans le bureau de l’administration des majordomes. Ce qui ne présageait rien de bon, enfin, ce n’était pas pire que d’être convoqué chez le directeur ! Là, ça aurait été très inquiétant.  Enfin, il échappait au moins au rangement. Il s’excusa rapidement auprès des autres et se rendit donc au bureau.
Une fois arrivée, on le fit patienter, il pu pour la première fois s’asseoir sur les fauteuils prévu à cet effet. S’il n’était pas dans sa tenue de majordome, il se serait complètement détendu et tenu de façon très décontracté dans ce fauteuil, mais ça serait donné une raison de plus au référant de s’en prendre à lui.
Il profita de cet instant de répit pour penser aux différentes bêtises qu’il aurait pu faire en seulement quelques heures pour être déjà convoqué, mais il ne voyait rien. Peut-être cela avait-il eu lieu pendant l’été ? Mais là encore, rien. Il se contenta donc de soupirer et d’attendre qu’on le fasse entrer dans le bureau.

– Arthur ! Tu peux rentrer !

Il n’en fallut pas moins pour le lever et pénétrer dans le bureau où il resta debout, se tenant correctement et attendant les remontrances.

– Tu peux te détendre, ce n’est pas un problème de comportement qui explique ta présence ici. Mais ne te détends pas trop. Je sais que ce n’est pas commun comme ça, derechef dès la rentrée, mais tu as été assignée à un noble. Une, pour être plus précise.

Un sentiment confus lui envahit l’esprit, devait-il être soulagé d’éviter les remontrances ou perturbé de cette soudaine et inexpliquée assignation ? Oui, c’était rare dès la rentrée. En général, il fallait au moins attendre les premières semaines, que les élèves se côtoient un minimum. Était-ce parce que cela faisait déjà 2 ans qu’il était ici ? Il s’était bien comporté avec tous les nobles au fur et à mesure des années, n’ayant jamais été au service d’un noble particulier, l’académie se rattraperait-elle ? Mais il ne s’était jamais plaint de cette situation ! Ne pas être assigné à un noble lui permettait de tous les approcher à sa convenance ! Le voilà déjà qu’il maudissait les enseignants et tout le corps disciplinaires pour lui pourrir ainsi cette nouvelle année et dès la rentrée, pour couronner le tout.

– Je pense que tu sais de qui il s’agit. Elle est malheureusement plus connu pour son sang que pour son rang. Ou plus vulgairement, comme tout le monde dit, une « bâtarde ».

Pour la première fois en plusieurs années, Arthur espérait qu’il s’agissait d’une hallucination auditive. Il se serait même giflé pour avoir laisser son cerveau lui jouer un tour pareil. Mais au vu du regard que tenait la personne devant lui, ce n’était ni une hallucination, ni une blague. Il inspira profondément, discrètement et silencieusement. Ce n’était pas une bonne idée de laisser ses sentiments lui dicter sa conduite, mais là tout de suite, il enverrait bien la chaise la plus proche de lui contre un mur. C’était bien la première fois qu’il avait l’impression qu’on se moquait ouvertement de lui. Et ça lui laissait un goût désagréable dans la bouche. Il ne parvenait même pas à feindre un sourire.
Il ferma un instant les yeux, dans le but de se reprendre. Ce n’était pas la faute de cette fille, ni le fait d’être bâtarde, ni que, comme par un étrange coup du sort, ce soit lui qui soit assigné au titre de majordome personnel.

– Arthur ?

Il aura au moins quelque chose à raconter à son frère quand ce dernier harcèlera au téléphone ce soir.

– Pas de problème. C’est toujours un honneur pour un majordome d’être mis au service d’une famille.

On lui tendit un dossier dans lequel il trouvera identité, photo et toutes autres informations utiles pour le bon rôle de majordome. Il le prit, s’excusa et sortit du bureau. Il resta d’abord planté devant la porte, ne bougeant pas. Il ne fixait rien de précis, puis son regard se posa sur le fauteuil qu’il occupait un peu avant. Il se remit en marche, frappa du pied dans le fauteuil et quitta le bâtiment des Majordomes.
Une fois à l’extérieur, l’air frais lui permit d’évacuer tout sentiment d'animosité de son esprit, rendant plus facile la lecture du dossier.

– Marlène Enolwy Laurence. 16 ans. Japonaise.

Il tiqua. Japonaise ? Il fronça les sourcils et comprit quelques lignes plus tard. Sûrement la taille. Il s’arrêta à là et aux différentes informations sur sa famille.

Pendant ce temps, il s’avérait que ses pieds n’avaient cessé de le guider vers un lieu quelconque. Son corps avait enregistré chaque coins de l’Académie alors il ne se surprenait plus d’attérir ici ou là lorsqu’il ne faisait pas attention. Il rangea toutes les feuilles, mais garda la photo, ne la quittant pas des yeux. Pour être honnête, il ne saurait dire s’il l’avait vu pendant la cérémonie d’ouverture. Elle semblait plutôt discrète comparé à d’autres qui établissait leur statut visuellement. Ce n’était pas plus mal, ça signifiait au moins qu’il n’avait pas à se confronter à un caractère difficile. Et au moins, c’est une fille.

Quand il quitta la photo des yeux, il découvrit le décor du parc. Un des endroits qu’il fréquente le moins, seul, mais que sa famille en visite affectionne tout particulièrement.

– Tu les as vu il y a une semaine et il te manque déjà ?

Il soupira. Malgré lui, il était quelqu’un d’attacher à la famille. Une famille qui avait, après quelques mésaventures, accepté dans son intégralité sa présence. Et alors qu’il espérait sincèrement que Marlène ne soit pas curieuse de sa propre vit, une masse non-identifiée apparu dans son champ de vision. Il s’arrêta pour pouvoir voir de quoi il s’agissait. Il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait d’une personne. A cette heure, probablement un élève. Vu la taille, sûrement un élève. A la tenue, sans aucun doute une élève.
Qu’est-ce que faisait une élève seule ici pendant que probablement tous les autres étaient en train de tisser des liens plus ou moins faux ?
En bon samaritain, et n’ayant rien de mieux à faire, il s’approcha de l’élève et au même moment qu’il lui posa sa main sur l’épaule, il sut de qui il s’agissait et surtout, qu’elle pleurait.

Il resta immobile, confus. Il n’était absolument pas prêt à la rencontrer maintenant. Enfin, il l’était au moins un peu plus qu’elle. Sauf que jusque là, elle ignorait encore tout de lui.
Ce fut silencieux quelques instants, puis il sortit un mouchoir de sa poche et commença à lui nettoyer le visage.

– Ne restez pas par terre, vous allez abîmer vos habits et même si c’est une bonne école, nous ne sommes pas spécialisé dans le tissu.

Il retint un soupire. Il savait au moins ce qu’il allait gagner de cette journée : un manque de sommeil et une migraine.
Il ne lui laissa pas le temps de répondre qu’il la releva, une main saisissant le poignet et l’autre sur la hanche. Les réflexes sont décidément impressionnants. Dire que s’il n’avait pas cet uniforme il lui aurait juste tendu la main. Bref, une fois qu’il était sûr qu’elle avait un bon appuie avec le sol, il la dirigea vers un banc ou il l’installa. Il épousseta de la main les vêtements de la noble avant de se redresser devant elle.

– Enchantée, Mademoiselle Laurence. Je suis Arthur, votre Majordome assigné.

Il s’inclina respectueusement.
Oui, il allait vite en besogne et elle avait probablement du mal à suivre ce qu’il se passait soudainement autour d’elle, mais le Arthur fatigué qu’il était y voyait un moyen plus court pour terminer sa journée et il n’y voyait aucun problème, d’un point de vue de majordome. Pas de mots ou de gestes inutiles –à sa gouverne– et le nécessaire d’intérêt.
En tout cas, il s’agit probablement d’une première rencontre dont il se souviendra.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




PROFILMessages : 66
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 20
Localisation : Sur le rebord d'une Fenêtre
RPG
Feuille de personnage
Classe: Noble
Clubs rejoints : Lecture
Age: 16 Ans

MessageSujet: Re: Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]   Mer 11 Juin - 13:19

Elle restait là, ne bougeant plus. Elle aurait voulu mettre fin à ses jours, mais ce serait causer de la peine à.. à qui en fin de compte? Yoru? Il ne pourra jamais la revoir, donc il l'apprendrait jamais, Thalia? Peut être bien..

Marlène essayait de se ressaisir, mais ses jambes ne voulaient plus bouger d-elles-même.
Elle fixait le sol, ses mains tremblotaient, et ses larmes ne cessèrent de couler sur ses joues.
Il n'y avait que le bruit de la fontaine, et peut être les oiseaux qui sifflaient, c'était bien la nuit, le soleil était en train de se coucher.

Quand elle voulut se relever, une main s'était posé sur son épaule, elle ne sursauta pas, ayant pris l'habitude de ne dire mot.

Un mouchoir vint sécher ses larmes qui avait commencé à mouiller son uniforme.  

– Ne restez pas par terre, vous allez abîmer vos habits et même si c’est une bonne école, nous ne sommes pas spécialisé dans le tissu.

C'était une voix douce et agréable, Marlène leva la tête et aperçu un jeune homme aux cheveux noirs, et aux yeux verts (?).

Le jeune homme l'aida à se relever et l'installa sur un banc, Marlène ne sentait plus ses jambes et essayait d'assimiler les informations, qui était-ce?

Il commença à épousseter son uniforme, un majordome?

– Enchantée, Mademoiselle Lawrence. Je suis Arthur, votre Majordome assigné.

Marlène le regardait dans les yeux, sans trouvé quoi lui dire sur le moment.  Ses mains n'avaient toujours pas arrêté de trembler, et ce n'est pas grâce à son arrivé que cela avait cessé.

- Mon...mon Majordome? Pourquoi? Je n'ai rien demandé ? Pourquoi êtes vous ici? Je...je... suis désolé..que vous ayez dû assister à cela.

Elle posa ses mains sur sa jupe, et la serra très fort. Marlène fixait toujours le jeune homme dans les yeux.

- Vous allez avoir des problèmes en restant avec moi..

Un Majordome dès le premier jour à l'Académie ? Ce ne sont pas les Majordomes qui choisissent qui ils servent pendant toute l'année scolaire? Pourquoi elle? Qui voudrait servir une bâtarde?  



HRP : Woh, la reprise est dure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




PROFILMessages : 21
Date d'inscription : 05/03/2014
RPG
Feuille de personnage
Classe: Majordome 「執事」
Clubs rejoints : Tennis
Age: 17 Printemps

MessageSujet: Re: Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]   Lun 16 Juin - 14:55

La confusion était pure chez Marlène, cela ne faisait aucun doute. Arthur n'était pas exactement sûr de comment lui présenter les choses.
Les voeux que prononcent les majordomes une fois que leur choix est fait ont seulement dans plusieurs jours. Il ne comprenait pas non plus pourquoi la direction s'est empressé de l'assigner à Marlène dès le premier jour de la rentrée. Ils auraient simplement lui dire que ce serait elle qu'il devait choisir et il l'aurait fait. Mais lui forcer dans les bras ... Il ne comprenait pas pourquoi.
Il s'installa à côté d'elle, pas trop proche et ses mains sur ses jambes, pour garder une distance appropriée entre elle et lui.

– Pourquoi ? Parce que c'est ainsi que, dans mon cas, ça fonctionne. Sachez que je n'ai rien non plus contre les pleurs et qu'il n'y a rien de disgracieux à cela.

Dans les faits, il n'aimait pas plus que de mesures les personnes trop sensibles ou qui ont la larme facile. Mais, il ne lui semblait pas que ce soit le cas ici. Elle n'avait pas l'air spécialement faible ou sensible, juste ... particulièrement triste. Et il pouvait le comprendre avec ce qu'il avait lu dans le dossier, le reste n'était que des suppositions suite à un raisonnement logique. Bien que, surtout, la situation lui était familière.

– Pour ce qui est des problèmes, pardonnez mon arrogance, mais je doute qui vous puissiez être plus dangereuse pour ma santé que mon frère aîné.

Oulà, le voilà qu’il était un peu trop honnête. Il espérait ne pas éveiller la curiosité de Marlène plus que nécessaire. Bon, cela dit, il saurait aussi détourné la conversation mais ça laisse le risque qu’elle revienne avec le sujet plus tard.

– Si vous voulez, on peut rester ici jusqu’à ce que vous soyez totalement calme et en confiance … Et une fois que vous vous sentirez prête, je pourrais vous faire visiter l’Académie et vous amenez à votre dortoir l’heure venue.

Très honnêtement, il espérait qu’elle lui demande de la conduire dans les dortoirs immédiatement, ainsi lui aussi pourrait retourner dans sa chambre et dormir. Mais, en tant que majordome, il ne faillerait à aucune tâche, même s’il l’une d’entre elle et de s’occuper de Marlène jusqu’à ce qu’elle soit la première à tomber de sommeil (ce qui serait embêtant vu qu’il ignore quelle chambre elle occupe).

– Ou, je peux aussi vous emmenez au réfectoire et vous faire un petit plat pour vous remplir l’estomac. Je pense que c’est toujours mieux de se remettre d’une difficile journée en mangeant.

Tout le monde ne partagera pas son point de vue, mais c’est ainsi que lui à toujours gérer les situations de crises depuis qu’il sait cuisiner correctement. Certains de ses plats ont certes fini dans le visage de son frère, mais qui a dit que ce n’est pas un moyen de gérer une situation ?

Il quitta le point fixe de l’horizon qu’il fixait et tourna la tête vers Marlène en attendant une réponse ou une réaction.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




PROFILMessages : 66
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 20
Localisation : Sur le rebord d'une Fenêtre
RPG
Feuille de personnage
Classe: Noble
Clubs rejoints : Lecture
Age: 16 Ans

MessageSujet: Re: Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]   Jeu 26 Juin - 7:14

– Pourquoi ? Parce que c'est ainsi que, dans mon cas, ça fonctionne. Sachez que je n'ai rien non plus contre les pleurs et qu'il n'y a rien de disgracieux à cela.

Marlène était gênée, pleurer n'est pas dans ses habitudes, mais il faut croire que la situation n'était pas très simple. Abandonnée dans une grande académie où tout le monde la déteste sûrement déjà ce n'est pas facile.

- C'est juste que cette année va être difficile.. pour vous comme pour moi finalement.

Elle ne voulait pas qu'Arthur soit emmené dans ces histoires de familles, dans cette Académie, tout le monde se bat pour lui-même. De plus, il y a beaucoup de libertés ici, et les élèves ne sont pas forcément surveillés. Ils seraient en danger tous les deux.

– Pour ce qui est des problèmes, pardonnez mon arrogance, mais je doute qui vous puissiez être plus dangereuse pour ma santé que mon frère aîné.

- Votre frère aîné?

Il avait donc de la famille aussi, elle pensait qu'il était fils unique, vu comment il avait l'air de se débrouiller tout seul dans cette Académie. Ou bien était-il déjà un second année?

- Vous avez donc de la famille.. autant ne pas les emmener dans ma situation actuelle..ce serait blessé votre blason et embêté votre frère aîné.

Marlène voulait vraiment pas entraîner des personnes dans sa situation familiale, surtout pas des personnes qu'elles venaient à peine de rencontrer. Elle se débrouillera seule, comme elle a toujours su si bien le faire.

Elle voulut lui faire comprendre, mais Arthur changea directement de sujet de conversation.

– Si vous voulez, on peut rester ici jusqu’à ce que vous soyez totalement calme et en confiance … Et une fois que vous vous sentirez prête, je pourrais vous faire visiter l’Académie et vous amenez à votre dortoir l’heure venue.


– Ou, je peux aussi vous emmenez au réfectoire et vous faire un petit plat pour vous remplir l’estomac. Je pense que c’est toujours mieux de se remettre d’une difficile journée en mangeant.

Son estomac se mit à gronder en entendant la fin de la phrase, Marlène n'avait pas déjeuner depuis son départ de la demeure familiale, trop angoissée pour pouvoir avaler quelques chose de décent. Elle cacha son ventre avec ses deux mains, comme pour étouffer le bruit de gargouillements de son estomac.

Elle regardait Arthur gênée.

- Je crois que.. j'ai faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




PROFILMessages : 21
Date d'inscription : 05/03/2014
RPG
Feuille de personnage
Classe: Majordome 「執事」
Clubs rejoints : Tennis
Age: 17 Printemps

MessageSujet: Re: Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]   Ven 27 Juin - 0:31

[SUITE AU RÉFECTOIRE DES NOBLES]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lost My Mind [ PV : Arthur Rosenbach ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» have you lost your mind? yes. ✎ (jasper)
» I'm lost in the world, I'm down on my mind ► 16/07 - 21:48
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy Deep Dreamers :: Extérieur :: Le Parc-
RUMEURS




Visiblement, un petit malin s'est amusé à détruire l'un des tuyaux de canalisation du bâtiment Dreamers. Ce matin, dans la moitié des chambres du troisième étage, les étudiants ont eut la bonne surprise de ne pas trouver d'eau dans leur douche. Celles de la piscine sont également HS. Il va falloir se débrouiller autrement en attendant que la plomberie soit reparée!
______________


Des rumeurs prétendent que Ludwig von Leuchtenberg aurait été nommé Capitaine du nouveau Club d'Escrime.

______________


Un beau Pur-Sang a rejoint l'Écurie de l'Académie, à qui peut-il bien appartenir?

______________


Une magnifique demoiselle à passé les portes de l'Académie! Il se pourrait même qu'elle soit Capitaine du Club de Danse.

______________


Des rumeurs prétedent que le fantôme d'un ancien élève décédé errerait dans l'ancienne Eglise du parc. Mythe réalité? Oserez vous vérifier?


En savoir plus?